Le Lac du Mont Cenis en rando raquettes par l’Escargot

Ce matin-là, avec Marjo, nous étions motivés. Une météo au top. Il ne nous en fallait pas d’avantage. Direction la Haute-Maurienne à bord de Joey et nous voilà arrivés à Lanslebourg. Objectif du jour, le Lac du Mont Cenis ! Mais pas n’importe comment… En raquettes et par la piste de l’Escargot s’il vous plait ! 😉

sous le Col du Mont Cenis

La piste de l’Escargot, kézako ??

Son nom ne vous évoque peut être rien, et pourtant… Dans son domaine, l’Escargot est une sommité !! Imaginez un peu, c’est en ski alpin, la piste verte la plus longue du monde !!! Et pour cause, avec ses 11 km, elle épouse parfaitement le tracé de la route nationale D1006 qui se trouve juste dessous. Cette route, de Lanslebourg jusqu’au Col et ses 2083 m est un véritable pan d’histoire ! Imaginez-vous que du temps d’Hannibal, des éléphants ont emprunté ce passage ! Suivi plus tard par Napoléon et ses troupes. Aujourd’hui, Covid oblige, elle permet aux randonneurs (à pieds ou en raquettes), skieurs de randonnée et autres vététistes de rejoindre le Col puis de basculer en direction de l’Italie pour se rapprocher du lac.

piste de l'Escargot
L'Escargot

La Dent Parrachée comme hôtesse d’accueil

Couvre feu oblige, nous avons quitté Chambéry à 6h du matin, pour arriver ici vers 7h30. Heure parfaite me direz-vous puisque c’est à ce moment-là que le soleil a choisi de sortir pour illuminer de ses rayons la Dent Parrachée, haute de ses 3697m. Si vous ne la connaissez pas, rassurez-vous, elle vous deviendra très vite familière… Et pour cause, c’est LA montagne la plus emblématique du secteur. Et à titre personnel, elle fait partie de mes montagnes préférées, avec sa forme parfaite telle que pourrait la dessiner n’importe quel enfant à l’école ! Du coup, avec Marjo, j’ai passé un bon moment à la photographier avant d’attaquer la balade. Et forcément, avec le soleil faisant son job, toutes les secondes, la vue changeait rendant la montagne encore plus belle.

la Dent Parrachée

A l’attaque de l’Escargot

Je ne vais pas vous faire un topo détaillé car impossible de ne pas trouver cette piste et impossible de se perdre en route. Le départ de la rando se fait en face de l’Office de Tourisme de Lanslebourg, de l’autre côté de la route. Juste à côté du télésiège, qui en temps normal emmène les skieurs au sommet de la Ramasse.

Départ de l'Escargot

De là, il vous suffit de suivre les panneaux « Escargot ». Et pour la petite histoire, il y en a 21, comme les célèbres lacets de l’Alpe d’Huez. 😉 Si la montée n’est pas raide, elle est très longue, alors ne partez pas trop vite.

montée vers le Col du Mont Cenis

Et ne soyez pas frustrés si, comme nous, vous croisez une joyeuse bande de militaires qui eux ont la chance de se faire tracter jusqu’au sommet !! Je sais qu’à ce moment là, Marjo aurait bien aimé être à leur place !!

militaires

Direction le Col du Mont Cenis

Les virages et la montée s’enchaînent facilement avec des vues de dingue, tantôt sur la Dent Parrachée, tantôt sur le secteur de Bessans, au fond de la vallée menant jusqu’à Bonneval. Les 3/4 de la montée se passent dans la forêt, on est donc bien abrité (important pour plus tard 😉 ).

montée de l'Escargot

A la sortie de la forêt, on aperçoit au loin une chapelle, c’est bon signe, le col n’est plus très loin.

chapelle avant le col du Mont Cenis

Nous avons eu de la chance : au pied de la chapelle, les militaires des troupes de montagne ont construit dans la neige tous les abris possibles que l’on peut rencontrer et c’était très instructif.

abris de montagne

Passage du Col du Mont Cenis

Le voilà, il est là ! 2083 m ! Vous l’avez fait ! Après 11 km d’ascension, le Col du Mont Cenis est là.

Col du Mont Cenis

Au loin, c’est l’Italie. Mais nous concernant, l’objectif du jour, le Lac est quant à lui en contrebas et il nous faut encore marcher pour l’atteindre. Pas grave, le temps est de la partie et nous ne sommes plus à quelques centaines de mètres près.

Col du Mont Cenis

Ah oui, si vous avez le temps, ne manquez pas (remarquez, vous ne pourrez pas la manquer !) de tailler un bout de causette avec Simone. Comment, vous ne connaissez pas Simone ?? Elle est depuis des années LA figure emblématique du Col. Elle vous attendra devant le Relais du Col et après avoir parlé quelques minutes avec elle, vous saurez tout (ou presque) sur le Col et les environs. Un grand moment ! Regardez la seconde partie de cette petite vidéo de l’émission Quotidien 😉 …

Le Lac du Mont Cenis, on arrive !

Comme je le disais, il serait dommage d’être là sans « pousser » jusqu’au lac… Pour cela il vous suffira de descendre encore un peu pour le voir enfin se dévoiler sous vos yeux, à 1974 m. Et là, quel spectacle !!

Lac du Mont Cenis

La station de Valcenis a eu la bonne idée d’installer une banquette de télésiège histoire de pouvoir profiter de la vue.

Lac du Mont Cenis

Par contre, vous vous souvenez, toute à l’heure je vous parlais d’être à l’abri… Or, là, nous n’y étions plus… Et l’espace d’un instant j’ai eu l’impression de me retrouver au côté de Mike Horn dans une expédition dans le Grand Nord !! Un vent puissant et glacial soufflait dans ce couloir naturel. Aussitôt avec Marjo, nous sommes passés en mode « expé » avec double capuche, tour de cou sur le nez, etc. Du coup, nous qui avions l’envie de pique-niquer ici, nous nous sommes vite ravisés…

conditions dantesques

Donc un conseil, ne vous laissez pas griser par les bonnes conditions météo et prévoyez de quoi vous emmitoufler !!

Et maintenant, il faut redescendre…

Toutes les bonnes choses ont une fin… Il faut songer à redescendre dans la vallée. Bon, pour être franc, le vent nous a bien aidé à ne pas nous éterniser là haut… L’heure du pique-nique arrivant, nous avons mangé avec une vue 5*.

pique-nique

Que du bonheur avant d’enchainer la longue descente vers Lanslebourg.

descente vers Lanslebourg

Une fois à l’arrivée, un bon vin chaud et une tarte amandine aux myrtilles ne seront pas de trop pour nous récompenser. 😉 Au final, avec les (nombreux) arrêts photos, la discussion avec Simone et le pique-nique, nous aurons mis un peu moins de 6 heures pour un total de presque 25 km.

goûter bien mérité

Cette rando raquettes vers le Lac du Mont Cenis est-elle à la portée de tous ?

D’un point de vue technique, oui. Il ne faut pas se mentir, ça monte, mais en douceur… Avec nos supers raquettes EVVO Snow Shoes, nous sommes montés (et descendus) très facilement.

raquettes EVVO Snow Shoes

En revanche, c’est (très) long et ça pourra en dégoûter plus d’un… Lorsque nous redescendions, beaucoup de gens nous demandaient « c’est encore loin l’arrivée ?« . Oui, c’est long, mais franchement ça en vaut la peine !! Et nous avons croisé beaucoup de familles avec de jeunes enfants se lancer dans ce périple. Prévoyez un bon pique-nique, de quoi vous protéger du vent au sommet et motivez vos enfants avec un bon goûter à l’arrivée. Croyez-moi, vous ne regretterez pas.

c'est long...

Lanslebourg

Conclusion

Cette rando vers le Col puis le Lac du Mont Cenis fait assurément partie de ces randonnées qui se méritent !! C’est long… Mais Dieu que c’est bon !! Quand le Lac du Mont Cenis se dévoile devant vous, croyez-moi, on oublie vite les longs kilomètres qu’il aura fallu parcourir pour en arriver là !! Avec Marjo, nous étions tellement motivés que nous avons voulu revenir le lendemain pour cette fois faire cette rando en VTT. Malheureusement pour nous, impossible de trouver un vélo en location… Alors vous savez quoi, nous reviendrons !!

Lac du Mont Cenis
Col du Mont Cenis

Laisser un commentaire