Le Margériaz (1845m) par le sentier des Crêtes en rando-raquettes

En cette journée de la Saint Valentin, je cherchais une belle rando raquettes à faire avec un beau panorama et pas forcément très compliquée. La météo s’annonçait radieuse et c’est donc tout naturellement que j’ai choisi le Mont Margériaz par le sentier des Crêtes au coeur de notre beau Massif des Bauges.

panorama depuis le Margériaz

Le Margériaz, connais pas…

Comment ça ???!!!! Tout le monde par ici connait le Margériaz !! Et pour cause, c’est LA station de ski alpin la plus proche de Chambéry. On dit, « on va skier au Margériaz« .

route du Margériaz

C’est aussi un sommet qui culmine à 1845m et duquel on a une vue à 360° sur le massif des Bauges, le Mont Blanc au loin, le Massif de Belledonne, le Granier, Chambéry, etc. Bref un très beau point de vue !

Le margériaz

Une première partie sous les bois

Après nous être garés sur l’immense parking, c’est donc avec Marjo et le fiston que nous nous sommes dirigés en direction du sentier des Crêtes.

parking

Impossible de ne pas trouver, c’est parfaitement indiqué. Il faut partir sur le gauche de la station et commencer la montée en sous bois. Cette partie est bien abritée sous les bois et j’ai trouvé très sympa d’évoluer dans cette belle forêt. Le seul point négatif qui le sera d’ailleurs pour toute la journée c’est que ce jour-là il y avait beaucoup de monde… Difficile de trouver de l’intimité en cette St Valentin… De toute façon, peu importe, nous étions avec Nono pour nous tenir la chandelle. 😉

Sentier des Crêtes

Une fois sortis de la forêt, il faut encore monter un peu pour pouvoir ensuite longer ces fameuses crêtes du Margériaz.

Le Colombier

Le long des crêtes du Margériaz

C’est ici que nous avons attaqué la partie vraiment « Wahou » de la balade. En effet, quand on regarde en arrière, on aperçoit le Colombier qui se dresse derrière nous et en arrière plan sa Majesté le Mont Blanc. J’ai trouvé ça magnifique et on en oublierait presque que nous évoluons au coeur de la station avec les désagréments visuels que cela peut engendrer.

panorama à 360°

Et sur notre gauche, on aperçoit au loin Chambéry, la Féclaz, la Dent du Chat juste derrière, le Revard et au loin le Grand Colombier (celui de l’Ain). Là encore, le sentier ne fait que monter mais c’est régulier et ça se fait bien.

panorama à 360°

Attention toutefois de ne pas s’approcher trop près du bord car en dessous, c’est les falaises !! On aperçoit d’ailleurs les traces des chamois qui doivent s’y balader en début et en fin de journée.

panorama à 360°

Une fondue savoyarde au sommet, quoi de plus fun ?!

Je ne vous cache pas que pour réussir à emmener Nono avec nous, nous avons du user de charme et de patience… Et comme tout bon ado qui se respecte, c’est par la voie de l’estomac qu’il faut commencer à lui parler… Du coup, j’ai eu l’idée de tout prendre pour que nous puissions nous faire une fondue savoyarde une fois en haut. Visiblement, nous avons fait des envieux…

fondue savoyarde

Y compris chez la faune locale avec de beaux chocards à bec jaune qui auraient été ravis de venir partager notre repas. Le froid et le vent ne nous ont pas beaucoup aidés dans l’élaboration du repas, mais nous nous sommes bien régalés. Je vous invite à tenter l’expérience.

chocard à bec jaune

Il faut bien songer à redescendre…

Je ne vous cache pas que le vent glacial ne nous a pas incité à rester là haut… Marjo avait les mains gelées… Nous sommes redescendus par le même chemin. Et cette fois, Colombier et Mont Blanc nous faisaient face, c’était vraiment très agréable.

redescendre du Margériaz

Une fois en bas, nous en avons profité pour prendre un petit verre de vin chaud. Hommage à Jean-Claude Dusse oblige. 😉

redescendre du Margériaz

Les Crêtes du Margériaz sont-elles accessibles à toute la famille ?

Alors si on en croit le descriptif de l’itinéraire, il s’agit d’un parcours d’initiation. Donc normalement accessible au plus grand nombre. Je n’irai pas jusqu’à dire que c’est facile. Ça monte quand même tout le long et même si c’est régulier, c’est sportif.

plan des pistes
plan des pistes

Mais c’est vrai que techniquement ça reste très abordable. Il faudra cependant faire attention aux falaises et s’en approcher avec prudence.

attention aux falaises

Attention également au vent qui pourra vous surprendre au sommet. Il faut compter entre 1h15 et 2h pour atteindre le sommet. Tout dépendra des pauses pour les photos car il y a vraiment de quoi faire !

photos de paysage

Balade à pieds ou en raquettes ?

Tout dépendra des conditions de neige et météo… Quoiqu’il en soit, je vous conseille de le faire en raquettes si vous souhaitez évoluer le plus facilement possible. Même s’il y a quelques passages dans une neige bien damée, par moments on peut facilement enfoncer dans la neige. Nos EVVO ont encore fait un super boulot et c’est toujours un plaisir de randonner avec ces raquettes.

raquettes EVVO

Conclusion

Si vous cherchez une rando pour être en communion avec la nature, passez votre chemin… Vous ne serez pas seul sur les sentiers… Et ne pas oublier que l’intégralité de la balade se fait dans le coeur de la station. Malgré tout, le panorama à 360° m’a complètement fait oublier cela. Sans oublier le côté fun avec la fondue, ce fut une journée parfaitement réussie !! À refaire !! D’ailleurs, nous y retournons demain, avec Joey, pour un combo coucher-lever de soleil !!!

super sortie en famille !
vue de fou !

2 réflexions au sujet de “Le Margériaz (1845m) par le sentier des Crêtes en rando-raquettes”

  1. Merci pour cette découverte, n’étant pas une grande sportive, je viendrai désormais lire tes articles avant de partir en randonnée, j’apprécie ton honnêteté 🙂 Il faut tout de même un sacré matos pour faire une fondue, vous êtes trop forts !

    Répondre
    • N’hésite pas à me poser des questions sur tes futures randos 😉
      Pour le matos, nous sommes bien équipés 😉 On adore tout ce qui est bivouac et rando avec dasc à dos avec des tas de choses dedans

      Répondre

Laisser un commentaire